LA DETENTION

Près de 70.000 auditeurs dorment en France derrière les barreaux. Malgré la concurrence de la télévision, la radio reste un bruit de fond dans de nombreuses cellules, avec une longueur d'avance pour les stations rap. Les ondes rythment la détention et donnent parfois lieu à de belles histoires.

Radio mon amour 
Pour l'ancien prisonnier Hafed Benotman, radio et prison sont intimement liées. Ses combats politiques et sa culture musicale ont grandi grâce aux ondes. Et son histoire d'amour est née par postes interposés, conduisant à un mariage derrière les barreaux. (Diapo sonore 5')

Prisons, premières sur le rap 

Passé pendant huit mois "dans la peau d'un maton", le journaliste Arthur Frayer a exercé à Fleury-Mérogis, Châteaudun et Orléans. Il y a découvert la prédominance des radios rap, qui rythment la détention, et il livre quelques anecdotes vues ou entendues. (Diapo sonore 6'40)

Un studio et des barreaux 
La documentariste Elisa Portier a participé au lancement de Radio Baumettes, il y a dix ans. Animée par des détenus, cette station diffusée sur un canal interne de la maison d'arrêt de Marseille a accueilli des invités comme Malek Boutih ou Massilia Sound System. (Diapo sonore 4'20)