Messages de douceur dans un monde brut

Les kilomètres sont les ennemis des familles de prisonniers. Pendant 18 mois, Giuseppa a été tenue éloignée de son frère, incarcéré à Caen au terme d'une tragédie familiale. A 800 km de là, depuis le village de Sernhac (Gard), cette férue de peinture et de danse lui a conté à la radio des histoires et paysages du sud de la France. La plupart des courriers qu'elle lui a envoyés lui sont revenus, bloqués par l'administration pénitentiaire. Le téléphone lui était interdit. Le parloir était trop loin. Le téléphone du dimanche a donc été le seul rendez-vous de Giuseppa avec son frère. Jointe par téléphone, elle raconte son rapport viscéral à cette émission, qui était pour elle "comme le Messie"...



En plus : 50% des familles de détenus parcourent plus de 50 km pour aller au parloir et 7% plus de 300 km, selon l'Uframa.